Evénements hors ALI - Lyon

VIENT DE PARAÎTRE :

livre claudepierreRilke-poème

 

Élancé dans lasphère

 

Luminitza C. Tigirlas

Que pouvons-nous savoir  sur linvisible nommé amour ? Effleurer son ange et sa chute. Linsuffler et le vouer au ratage. Consentir à lespace intérieur du monde à travers son corps, secousse et faille ouverte de cet amour, dont on est le poème. Nest- ce pas un délice sacrige ? Comment échapper au mur visible de l’Éros ? Sacrifier à lécriture. Elle donne au  poète « infiniment plus d’amour que lindividu n’en peut susciter en autrui ». La poésie et la correspondance, voici « létreinte » de la création et le droit « de mourir en elle » arraché par lécrivain autrichien Rainer Maria Rilke. Le sujet créateur est radicalement seul. Dans le fantasme rilkéen, par un retour sur soi, lamant parfait mute en héros afin de saisir labsolu de l’acte créateur.

Les Moments vécus I et II scrutent l’intime extériori par le biais du pronom Il et donnent lillusion dun tiers, intervalle d’accès à l’envers du monde, à la Chose, peut- être. Exigeant lexclusivité de la part d’une Elle « sans faute », Rilke nous apprend à frôler un Idéal. Celui du sacrifice ?

Luminitza   C.   Tigirlas,   d’origine   roumaine,   née   en   Moldova   orientale,   est   une survivante de l’assimilation linguistique dans l’URSS. Docteuren psychopathologie de Paris 7, Psychanalyste à Saint-Priest (Rhône). Elle est auteure de poésie, théâtre, et aussi d’essais et articles, consacrés entre autres, à des écrivains tels Tsvetaeva, Luca, Boulgakov, Blaga, Kafka, Lautréamont, Sarah Kane…

 

Collection « Études psychanalytiques »

ISBN : 978-2-343-11343-2 21,50 208 pages

Harmattan


LE 8 JANVIER 2017 : Journées de travail autour des Fondements de la psychanalyse, Lyon et Marseille

E P S Freud

 

Maison des Solidarités  : 215 Rue Vendôme 69003 Lyon.Métro B arrêt Place Guichard, Tram Station Mairie du 3e.(entrée gratuite)

 

Le séminaire XI « Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse » de 1964 marque la béance creusée par l'éviction de Lacan, et de ceux qui suivent son enseignement, de la communauté internationale des psychanalystes. Déplaçant les conceptions prévalentes il y a 50 ans, ce séminaire renouvelle les concepts d'Inconscient, de Répétition, de Transfert et de Pulsion, et donc la pratique.

Ce moment témoigne aussi d'une nouveauté : le psychanalyste n'est pas déterminé par son appartenance sociale, mais par une pratique disposée selon ces concepts. Son statut dans le transfert est primordial, il est au cœur de la cure.

Les journées du 8 janvier 2017 à Lyon et du 14 mai 2017 à Marseille seront consacrées aux lectures actuelles de ce séminaire dont témoigneront les lecteurs et psychanalystes.

Programme du 8 janvier 2017

9h15 : Accueil  
9H 30 à 12h 30 14H00 à 17hOO
G.Hubé : Introduction C.Centner : Le huit intérieur
N.François : De Lacan à Freud

E.Castagnetti : Les 4 concepts fontamentaux l'obgjet(a)

J.P Garnier : L'affaire du sujet de l'inconscient  
F.Hubé : De la compulsion de la répétition freudienne à l'automaton lacanien Conclusion et relance

 

 

Ecole de psychanalyse Sigmund Freud le 7 janvier 2017

E P S FreudQUESTION DE FRATERNITE

 

Après-midi de travail du 7 janvier 2017

14h30 à la Maison des Solidarités 215 Rue Vendôme 69003   Métro B arrêt Place Guichard  Tram T1 arrêt Mairie du 3e (entrée gratuite)

Guy Lérès : Wir

Le pronom personnel au nominatif pluriel peut venir en opposition au neutre « man ». Comment mieux dire l'aboutissement de toute... fraternité quand elle se referme naturellement sur elle-même

      Dans les temps qui sont les nôtres, il peut être intéressant de s’interroger sur le lien que la psychanalyse entretient avec la fraternité, et particulièrement sur son remaniement par la cure.

En 1970, quelques temps après les défilés dans nos rues au cri de « nous sommes tous »… ceci ou cela, Lacan propose dans son séminaire de dire quelques choses sur la fraternité. Et ça commence mal : « Cette énergie que nous avons à être tous frères prouve bien évidemment que nous ne le sommes pas ». La doctrine analytique situe son origine avec le mythe freudien du meurtre du père de la horde. Mais, plus inaperçu, il y a un autre rapport du psychanalyste à la fraternité. Celle dont il écrivait en 1948 « et celui qui vient vers nous, l’homme moderne — affronté au néant de sens — nous voulons lui ouvrir la voie de son sens dans une fraternité discrète à la mesure de laquelle nous sommes toujours trop inégaux », ou encore, en 1950 « le recours de sujet au sujet inscrit nos devoirs dans l’ordre de la fraternité éternelle ». Et, en 1964, au lendemain de son rejet de l’IPA, il remercie l’institution accueillant son enseignement dans ses locaux, en parlant de « noblesse quand il s’agit d’accueillir celui qui était dans la position où je suis — celle d’un réfugié ».

C’est une autre fraternité que celle de l’origine qui peut se trouver à la fin d’une cure, celle qui se dit en « nous sommes frère de notre patient en tant que comme lui nous sommes fils du discours », simple effet, reste de ce qui naît d’un dire, produit d’un discours.

Ce n’est pas la même fraternité qui résulte de l’entre soi, donnant consistance à un « nous autres », un Wir (pronom allemand), que celle qui est issue hors de soi, entre les lignes, peut-être supportée par le commun indéfini man.


 

 

Module de Recherche

Liste des événements

- Mar 20 Nov, 2018
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 04 Déc, 2018
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 18 Déc, 2018
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 15 Jan, 2019
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 29 Jan, 2019
EPP 1ère année
EPP 1ere année
Enseignement psychanalyse 02